86 podcast – Zelda Ziegelbaum : Réinventer sa vie à 50 ans -D’architecte à créatrice des jus J’ose

Zelda Ziegelbaum podcast

Aujourd’hui j’ai le plaisir de recevoir une femme exceptionnelle avec une résilience extrême. Zelda a eu clairement plusieurs vies, à la fois en terme de travail mais également en terme de cadre de vie.
Suite aux beaux-arts, elle fait une brillante carrière d’architecte où elle va s’expatrier au Moyen-Orient. Après 15 années, elle doit fuir sa vie et retrouver de toute urgence un nouveau travail. Elle atterrit en Suisse, poursuit sa carrière d’architecte jusqu’à ce que la vie lui réserve de nouvelles mauvaises surprises.
Aujourd’hui, Zelda est la fondatrice d’une marque de limonade qui a le très joli nom J’OSE.
Je ne vous en dis pas plus, je vous souhaite la bienvenue dans l’univers de Zelda Ziegelbaum.

Pour écouter l’épisode de podcast Zelda Ziegelbaum : sur SPOTIFY DEEZER APPLE PODCASTS GOOGLE PODCASTS YOUTUBE mais aussi Castbox, Eeko… et ici ☟

Du jour au lendemain, on vous enlève tous vos chantiers et on vous fait poireauter pendant deux semaines, trois semaines comme ça. Et vous ne savez pas pourquoi. Et c’est là que j’ai commencé à avoir les doutes. Enfin, tous les symptômes ont commencé… En fait, le burn out c’est parce que je n’avais rien à faire.

Et du coup, comment a parlé ton corps ?
Ahlala. Pfffffff. La première chose qui se passe c’est vous perdez vos dents. C’est l’ancrage.

Tout ce qui est facile, ça marche. Tout ce qui est difficile. Vous vous prenez des murs ! C’est quand même dingue ça.

C’est pour ça que je dis qu’il faut faire la pieuvre. Il faut lancer plein de petits projets. Et puis s’il y en a un qui arrive et que tout est facile, tout tranquille, puis vous êtes content, ça vous rend heureux, puis puis ça vous éclate. Et puis les gens autour ils sont aussi heureux. Parce que dans l’architecture d’intérieur, je me suis rendue compte que les femmes étaient jalouses. Elles sont tout le temps avec leurs désirs et au moment de payer, c’est le propre des problèmes. Et puis ils sont jamais contents. C’est parce que c’est un acte politique de faire de l’architecture d’intérieur pour soi même.

Mon why ? Justement, c’est de de pouvoir vivre de ce que je fais. Mais sans me prendre la tête. Je n’ai pas besoin d’être célèbre, je n’ai pas besoin d’écrire des bouquins. Je n »ai pas besoin d’être à la tête d’être CEO de je ne sais pas quoi. Ou de faire beaucoup d’argent. Je suis même un peu devenu feignasse. Donc dès que j’ai fait assez pour payer les factures, j’arrête. Donc au final, c’est vraiment m’éclater dans ce que je fais et faire du bien aux autres aussi c’est important.

Les gens, ils n’achètent pas un produit, ils achètent une histoire, ils achètent un soutien aussi.

Et puis il y a un dicton de Socrate que j’aime beaucoup sur le secret du changement, où il dit que le secret du changement, c’est de concentrer toute son énergie, non pas à lutter contre le passé, mais construire l’avenir. Les connexions restent.

Toute ma vie, ça a été, pourquoi pas moi ? Il n’y a pas de limite. En fait, on a essayé de me mettre des limites. Tu sais, cette fameuse impuissance apprise dont parle si bien Aberkane. Idriss Aberkane, il est assez controversé, mais il y a des choses qui sont assez sensées. Et puis j’aime beaucoup cette idée du de l’impuissance apprise. Nous, on fait partie d’une génération à qui on a détruit nos ambitions. « Tu es nul en math, tu n’y arrivera jamais. Etc etc… »

Le conseil lecture : La théorie de la veste – Annabelle Roberts

Pour en savoir plus sur Zelda Ziegelbaum suite au podcast

Le site internet de Jus J’ose
Le compte instagram de Jus J’ose
Le profil Linkedin de Zelda

Envie toi aussi de trouver le métier qui a du sens pour toi ? J’ai une invitation à te faire : le bilan de compétences nouvelle génération

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :