En chemin podcast : #3 Nathalie Edlinger De la Gestion de projet informatique à la mode enfantine écoresponsable

Une invitation à écouter ta petite voix

Nathalie Edlinger rdv 3 podcast

Nous retrouvons aujourd’hui Nathalie Edlinger dans En chemin pour notre 3e rdv de podcast. Quel plaisir de la voir cheminer. Si vous n’avez pas encore écouté les 2 premiers rdvs, je vous recommande vivement de les écouter. Pour rappel, Nathalie est la fondatrice de Little Pop une marque engagée qui habillent nos enfants autrement. D’ailleurs, Nathalie vous offre un cadeau, 10% sur votre première commande grâce au code POURQUOIPASMOI tout attaché. Je vous mets les liens sur le blog pourquoipasmoi.co.

À tout de suite dans le podcast dans l’univers de Nathalie Edlinger.

Ecouter l’épisode de podcast avec Nathalie Edlinger
Les meilleures citations de l’épisode
Tous les liens pour la suivre
Les épisodes du podcast dont on parle avec Nathalie Edlinger

Pour écouter l’épisode avec Nathalie Edlinger

Pour écouter le podcast avec Nathalie Edlinger l’épisode SPOTIFY DEEZER GOOGLE PODCASTS APPLE PODCASTS et YOUTUBE mais aussi EEKO ET Castbox… et ici ☟

Listen on Apple Podcasts

Les meilleures citations du podcast avec Nathalie Edlinger

Quelqu’un de très sage, m’a dit un jour : les stagiaires tu sais qu’ils sont arrivés le jour où ils sont là.

Le plan initial, c’était une croissance hyper forte, avec des besoins en financement qui vont avec, vraiment dans un esprit start up.
C’est quelque chose que j’ai commencé à remettre en question au cours de l’été, et que j’ai continué à travailler. Maintenant, je suis à peu près sûre de la direction qu’on va prendre.

Au lieu de partir en mode hyper croissance, comme une start up, on part sur une croissance extrêmement raisonnée et raisonnable. Qui en réalité fait complètement sens avec les valeurs de Little Pop.

On a ouvert la taille bébé, c’est chouette. On a pas mal de commandes. On a des petits projets autour de l’offre bébé. L’ouverture des tailles bébé est validée, donc on continue.

J’ai eu des messages des personnes qui ont écouté le 2ème épisode et qui ont trouvé ça chouette de comprendre ce qui se passe dans le développement du business. Parce qu’avec des amis ou la famille, quand on te demande comment se passe ton entreprise, tu ne vas pas rentrer trop dans les détails non plus de tes craintes, ou alors si quand il y a vraiment un truc vraiment très présent, mais les craintes au quotidien, ce dont on a pu parler : du rôle du fondateur de l’entreprise… Ça reste toujours une voie d’apprentissage pour les gens.
Samir, avant d’arriver, il avait fait comme Maylis, avant d’arriver, il a écouté le podcast. Ce qui lui a permis de savoir où il mettait les pieds, avant d’arriver chez Little Pop.

C’est compliqué quand ce n’est pas du tout ton domaine, les business plan tout ça, c’est vite très lourd. Tu mets des chiffres dans des cases et tu ne sais pas si tu as bien bien, si tu n’as pas bien fait. Là, d’avoir quelqu’un qui sait ce qu’il fait, qui est là en toute transparence, en toute honnêteté pour challenger ce que tu fais, pour poser les bonnes questions, celles que tu as oubliées de te poser, celles dont les réponses sont un peu branlantes mais quand tu te les poses à toi-même et que tu te réponds à toi-même, ça passe… mais quand c’est quelqu’un d’autre ça passe moins.

Je te parlais en août, du fait qu’il faudrait que je lance un tour de financement et que ça me faisait vraiment peur, que je ne savais pas comment ça allait se passer. Là, ça devient beaucoup plus clair et ça me fait beaucoup moins peur.

Est-ce que je ne peux pas capter l’intégralité de ce dont j’ai besoin, en tour de love money ? Love money, ça veut dire faire appel à son entourage. Alors moi déjà, demander de l’aide aux gens qui m’entourent c’est beaucoup d’effort mais alors de l’argent.
Ce n’est pas un cadeau que les gens me feront, il y aura des contreparties, mais quand même.

Mon chômage s’arrête en avril, ce qui veut dire que potentiellement je vais passer par une étape où je ne vais pas gagner ma vie. Ce qui ne m’est jamais arrivé.

33:14

Il faut accepter qu’il y a des peurs et des doutes qui seront toujours là et que ça peut devenir un moteur.
Je n’ai pas de nouveaux doutes, mais c’est plutôt l’acceptation de ceux qui sont déjà là et qui seront toujours là.

Ce dont je suis la plus heureuse, c’est une rencontre.

Le plus compliqué est de conserver en 2021 un rôle qui reste encore très opérationnel et même surement en 2022. Là où j’imaginais pouvoir assez vite me détacher de ça pour embaucher des gens, pour faire cette partie là. Il fallait que je passe par l’acceptation de ça. Maintenant que j’ai accepté, c’est très bien.

La liberté de créer son entreprise, c’est aussi la liberté de s’octroyer des moments, quand tu le décides.

Savoir s’entourer des bonnes personnes. Ne pas avoir peur de solliciter les gens.

Ça me donne l’impression d’avoir beaucoup grandit.
Cette impression d’avoir grandit, c’est quelque chose qui est très important pour moi. Je me suis, depuis très jeune, posée des questions sur le sens de la vie. J’en suis arrivée à la conclusion que l’intérêt pour lequel on est là : c’est d’apprendre et de grandir.

54:45

Une fois que tu es à la bonne place et que toi même tu te sens bien, tu rayonnes et tu fais du bien aux autres êtres humains qui t’entourent.

Pour suivre Nathalie Edlinger et Little Pop

Parce que vous avez envie d’en savoir + sur Little Pop, et je vous comprend voici le lien du site : littlepop.fr/
Little Pop sur Instagram : https://www.instagram.com/littlepop.fr/
Little Pop sur Facebook : https://www.facebook.com/www.littlepop.fr/

Et Nathalie Edlinger sur Linkedin

Dans cet épisode du podcast avec Nathalie Edlinger on parle de…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Des contenus inspirants tous les vendredis

%d blogueurs aiment cette page :