En chemin podcast : #1 Aline Bunelle du Digital au Salon de thé-Librairie

Une invitation à écouter ta petite voix

Blog Aline Bunelle En chemin

Je suis très heureuse de vous présenter aujourd’hui un nouvel épisode de podcast En chemin avec Aline Bunelle. J’ai eu le plaisir de travailler avec elle, et quand j’ai appris qu’elle est en train de changer de vie, évidemment je ne rêvais que d’une chose l’interviewer.

Aline a 32 ans, après 7 années passées dans le digital à Lille, des signes lui ont fait dire que cette vie n’était plus faite pour elle. Après un voyage et une très belle rencontre, c’est décidé, elle va écouter sa petite voix et réaliser son rêve : ouvrir un salon de thé où on pourra acheter des livres d’occasion. Aline est en pleine recherche d’un lieu et a quitté son CDI. Bienvenue dans l’univers d’Aline Bunelle.

Pour écouter l’épisode SPOTIFY DEEZER GOOGLE PODCASTS APPLE PODCASTS et YOUTUBE mais aussi EEKO ET Castbox… et ici ☟

Tes questions à Aline Bunelle suite à l’écoute du podcast

Parcours Aline Bunelle

J’ai commencé à me dire qu’au final le web c’était hyper intéressant, le digital c’était super intéressant mais je ne me voyais pas faire ça toute ma vie.

J’aimerai faire un truc qui rassemble mes passions, j’aimerai être passionné par le métier que je fais, et que ça ne soit pas juste parce que c’est tombé là, à ce moment là.

A cette époque là, choisir cette voie là, choisir d’entreprendre c’était renoncer à beaucoup de choses et je n’étais pas prête. J’avais l’idée, mais je n’étais pas prête.

J’ai vécu en 3 ans deux fois plus de choses, que ce que j’ai vécu en 7 ans dans mon ancienne boite. C’était hyper intense. C’est cool ce que je fais. Mais ce que je fais, ce n’est pas pour moi, dans le sens, ce n’est pas ma boite. J’avais l’impression de m’investir comme si c’était ma boite, mais ce n’était pas la mienne.

J’ai eu une période vraiment compliquée émotionnellement, psychologiquement. J’ai remis pas mal de choses en question autant pro que perso.

J’étais fatiguée, je m’étais donnée corps et âme pendant plusieurs années, j’étais fatiguée et cette petite question assez sournoise qui a pointé dans ma tête, en me disant, qu’est-ce que tu apportes ? Et j’avais toujours cette idée de me dire, le digital il va y avoir une fin. C’est un CDD que tu as signé avec ta carrière, c’est pas un CDI.

J’ai vécu une grosse période où j’avais pas du tout l’impression d’être à ma place. Je n’étais plus fière de moi.

Le quotidien me pesait, le travail me pesait, je ne voyais pas d’échappatoire. Mon entourage a subi, surtout mon copain malheureusement pour lui, car quand je remettais tout en question c’était aussi sur le plan personnel. J’étais vraiment arrivée à un stade où je ne savais plus qui j’étais, je ne savais plus ce que je voulais, j’avais juste envie de repartir à zéro.

Ca m’a permis de me redécouvrir, de voir que je ne me connaissais pas au final. Ca m’a aussi libéré de cette idée que oui j’étais capable de faire autre chose de ma vie. J’étais capable de repartir de zéro et qu’il est toujours temps. Et surtout qu’au final, ce que j’ai vécu ce n’était pas un échec. Ce n’était pas à mettre à la poubelle mais au contraire ça allait être super bénéfique pour moi plus tard.

Ces moments difficiles que j’ai vécu, il y a plein de choses qui me reserviront demain, qui me permettront de mieux vivre ma vie.

J’ai l’impression d’être au bord d’un précipice, de l’autre côté il y a une autre route, il n’y a pas de pont. le seul moyen de traverser, il faut que je saute. Je peux faire plein de choses, mais si je veux y aller, il faut que je saute. Et la seule façon de sauter, c’est d’avoir foi en le fait que je ne vais pas me péter la gueule, que je vais arriver de l’autre côté, et que de l’autre côté ça va être bien.
On est obligé d’avoir la foi au final dans son projet, ça ne peut pas venir des autres, même si les autres sont ce petit moteur qui va t’aider, qui va potentiellement te donner des ailes pour aller un peu plus loin. Mais ce n’est pas eux qui vont faire le job, et ça c’est super important.

J’ai dû aussi accepter que j’étais en train de changer, que j’avais envie de changer, qu’il fallait que je change. C’est pas évident quand tu as construit…
Ça faisait 10 ans que j’avais cette petite vie, j’avais tout construit pour que ça marche comme ça. Et au final, au moment où c’est censé bien marcher bah non, ça marche plus. Ça va pas, je suis trop étriquée dans cette jolie petite botte que je me suis faite. C’était très libérateur.

Il y avait beaucoup d’affecte, on a vécu plein plein de choses. C’était très intense. J’avais l’impression de rompre une relation amoureuse.

J’étais assez terrorisée. J’avais peur qu’ils soient déçues, j’avais peur qu’ils ne comprennent pas mon choix. Pour eux, j’avais réuni toute la « check list » de la réussite : j’avais un job, une bonne situation, une maison, j’avais de quoi être heureuse.
Pourquoi est-ce que j’allais casser tout ça pour faire autre chose ? Partir sur un projet qui est sûr de rien.
Mes parents ont confiance, donc du coup je peux y aller, je peux sauter. J’ai quand même beaucoup de chance de retomber de l’autre côté.

J’étais faite pour vivre au milieu de livre, il fallait forcément que ça se fasse

Je suis arrivée à un stade où je ne renonce à rien, en faisant ce projet là. C’est encore mieux c’est que j’accepte d’être heureuse dans ce projet. J’accepte que ce projet m’apporte beaucoup beaucoup de joie. Donc c’est encore mieux.

La décision elle ne peut venir que de soi. C’est nous qui prenons la décision de faire ce qu’on a envie de faire dans la vie. Il ne faut pas qu’on attende que les autres prennent la décision pour nous quand on a cette petite voix qui nous parle. C’est pas quelqu’un qui va la personnifier, qui va nous aider, qui va nous prendre par la main,…

C’est pas rien de sauter le pas, il faut pas croire que ça se fait en claquant des doigts, que ça se fait du jour au lendemain. Il y a un vrai travail personnel à faire, un vrai chemin à faire. Je suis assez fière d’avoir fait ce chemin là.

Mes rêves c’est de pouvoir réaliser ce que j’avais envie quand j’étais gamine. Je suis entrain de toucher du doigt ça donc c’est génial.

Découvrez l’objet d’Aline

Chaque invité de Pourquoi pas moi doit se présenter avec un objet.
Voici l’objet choisi par Aline Bunelle dans cette épisode de podcast.

L'apprenti Assassin - Robin Hobb
L’apprenti Assassin – Robin Hobb

Pour suivre Aline Bunelle c’est par ici

Vous avez découvert le parcours d’Aline Bunelle dans le podcast, envie de suivre ses aventures, c’est par ici :
Le compte instagram Les authentic Lille
Le compte Facebook Les authentic Lille

Pour découvrir l’épisode En chemin de France l’Huillier, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Des contenus inspirants tous les vendredis