78 Podcast – François Mazon : De dirigeant de très grandes entreprises, à avocat à 50 ans

François Mazon podcast

J’ai le plaisir de vous présenter dans le podcast François Mazon, un homme qui force le respect à la fois par son parcours, son humilité et le partage de sa vulnérabilité. Il est encore une fois la preuve que quand on n’est pas à sa place, la vie nous fait des appels du pied de plus en plus fort.

Suite à de brillantes études à Centrale Supelec puis Sciences Po, il commence sa carrière chez IBM avant d’être chassé pour prendre son 1er poste de dirigeant d’entreprise. Il enchaîne les postes de dirigeant dont celui de CEO France de Capgemini.

A 50 ans, il décide de réaliser son rêve d’enfant.

Il reprend ses études pour devenir avocat. Je ne vous en dis pas plus je vous souhaite la bienvenue dans l’univers de François Mazon.

Pour écouter l’épisode de podcast avec François Mazon sur SPOTIFY DEEZER APPLE PODCASTS GOOGLE PODCASTS YOUTUBE mais aussi Castbox, Eeko… et ici ☟

L’objet choisi par François Mazon dans le podcast

Pour en savoir + sur François Mazon suite à l’écoute du podcast

Les épisodes dont on parle avec François Mazon

Ce dont je suis le plus fier, c’est finalement d’être allé au bout de mes rêves, au bout de mes passions. J’ai pris des risques. Et j’ai le sentiment d’avoir bien fait de les prendre.

Il y a une phrase que j’aime bien qui dit : Les hommes deviennent vieux quand le regret remplace le rêve. Je pense que si on a des rêves, il faut y aller, quitte à ne pas arriver au bout, mais de ne pas essayer c’est la pire des choses.

J’ai été limite en burn out. Je commençais à avoir l’impression que toutes les lumières rouges s’allumaient sur mon tableau de bord, je ne savais pas par ou commencer sur quel bouton appuyer. Je dormais de moins en moins bien et j’avais vraiment de moins en moins de plaisir.

La chance qui vous apporte la bonne opportunité peut aussi vous détruire parce que vous la saisissez mal et vous ne réussissez pas.

Le meilleur conseil qu’on m’ait donné c’est de faire confiance à mes intuitions, c’est à dire d’éviter d’être ce que l’on pense, que l’on devrait être et ce que l’on pense, que les autres aimeraient qu’on soit. Il faut essayer de raisonner par soi même plutôt que comme le miroir des autres.

Je suis parti dans une trajectoire très calquée sur un modèle de réussite qui n’était pas forcément ce qui correspondait à ce que j’étais.

Il faut toujours interpréter ces moments de crise comme : Qu’est ce que ça me dit sur moi ? Qu’est ce que j’en retire ? Plutôt que je déprime, je m’enfonce.

Il ne faut pas avoir de plan B. Il ne faut pas pouvoir ne pas réussir, si on ne peut pas échouer, on réussit.

Quand on a peu de temps et beaucoup d’argent on le dépense vraiment pas bien. Et donc, quand on a plus de temps, plus de recul et un budget inférieur, on n’est pas forcément plus malheureux.

J’ai renoncé à ce que je ne voulais plus faire, pour faire ce que je voulais faire.

Il faut créer des contacts. C’est le contact qui crée souvent l’opportunité.

Il ne faut pas s’enferrer dans des situations dans lesquelles on est pas heureux.

La réussite ce n’est pas avoir x mètres carrés, x enfants, x millions d’euros. C’est se sentir en phase avec soi-même, ce qui est très difficile. C’est pour ça que la réussite est assez exceptionnelle parce que ça suppose déjà de bien se connaître soi-même.

L’objet choisi par François Mazon

Découvrez la photo de l’objet choisi par François Mazon pour se présenter dans le podcast.

François Mazon

Pour en savoir + sur François Mazon

Le profil Linkedin de François Mazon

Envie toi aussi de trouver le métier qui a du sens pour toi ? J’ai une invitation à te faire : le bilan de compétences nouvelle génération

Les épisodes du podcast

Voici les épisodes du podcast, dont nous parlons avec François Mazon.

Arnaud Guillou

Rose-May Lucotte

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :