Podcast 63 – Sarah Diviné : De chef de produit chez Skyrock à Auteure, formatrice et consultante en intuition

Sarah Diviné podcast

Cela fait plusieurs mois que je cherchais à joindre Sarah. J’étais tellement heureuse quand elle m’ a dit oui. Nous étions toutes les deux dans la même promotion en école de commerce. Depuis le lancement du podcast, 2 amies m’ont recommandé d’interviewer Sarah. Quand j’ai découvert ce qu’elle fait aujourd’hui, c’était en effet une évidence.
Sarah a donc fait une école de commerce, puis s’est spécialisée en marketing opérationnel. Après 9 ans de marketing, son dernier poste étant chef de produit chez Skyrock. Il y a 7 ans, Sarah ose et se lance. Elle devient Auteure, formatrice et consultante en intuition. Elle est aujourd’hui une référence en la matière et est suivie par une communauté de plus de 60000 personnes. Je vous souhaite la bienvenue dans l’univers de Sarah Diviné.

L’objet choisi par Sarah Diviné dans le podcast
Pour en savoir + sur Sarah Diviné suite à l’écoute du podcast
Les épisodes de podcast dont on parle

Pour écouter l’épisode de podcast avec Sarah Diviné SPOTIFY DEEZER APPLE PODCASTS GOOGLE PODCASTS YOUTUBE mais aussi Castbox, Eeko… et ici ☟

Je me suis toujours demandée mais qu’est ce que je fais sur terre, c’est quoi le but ? C’est quoi le sens de ma vie ? Cette question est arrivée vers 5/7 ans, et ne m’a pas quitté jusqu’à mes 30 ans.

Aujourd’hui j’ai la chance d’avoir créé un métier sur mesure, là je sors d’un stage de 5 jours et c’est ça en fait je n’arrête pas de jouer avec les gens, leur proposer des jeux, des méditations.

Il y a 10 ans c’était mal vu, les gens me disaient tu es une sorcière. Mais non ce n’était pas vraiment ça. Maintenant c’est beaucoup plus ouvert. Le développement personnel a vraiment fait un boom depuis quelques années.

Oser en parler peu à peu avec les bonnes personnes, jusqu’à ce que je m’autorise à dire qui je suis, quelles sont mes croyances. Parce qu’après chacun a ses propres croyances. Plus moi j’accueillais qui j’étais et j’en parlais, plus c’était simple pour les autres d’accueillir aussi qui j’étais ou d’accrocher.

Je me suis toujours sentie un peu décalée.

Il n’y a pas besoin d’échanger avec les personnes avec tout son arc en ciel. On peut juste choisir une couleur : choisir le business avec une personne, choisir la spiritualité avec une autre ou juste la connexion à la nature ou juste rigoler et c’est ok que tout ne soit pas partagé.

Pour moi on a tous de l’intuition, on a tous une partie à l’intérieur de nous qui a cette sagesse intérieure. Qui peut-être à l’écoute de cette voix intérieure.

Il y a 4 profils différents :
– le profil intellectuel, qui va faire passer le raisonnement et la logique avant tout
– le profil empathique qui a une connexion magnifique avec tout ce qui l’entoure, les animaux, les personnes mais ne pense pas à elle et donc fait passer les autres avant elle. Donc elle a de l’intuition, mais ne la suit pas parce qu’elle ne s’autorise pas.
– la personne intuitive qui ont plein d’intuition mais elles ont peur d’être différente ou de briser les règles. Soit elles la suivent, et il y a le tapis rouge avec plein de création et de rêves. Soit elles ne la suivent pas donc elle reste un peu dans cette prison un peu dorée.
– la personne hypersensible / connectée, là c’est comme si tous les canaux étaient ouverts, mais ça fait peur donc à un moment ils les bloquent.

Je l’ai transformé en don, je vois la vie avec magie. C’est comme si je vivais dans un champ de trèfle à 4 feuilles.

L’effet COVID nous a fait un petit choc, parce que les personnes se sont rendues compte qu’un jour elles allaient mourir. Je suis mortel, donc qu’est-ce que j’ai envie de faire de ma vie ?

J’aimais beaucoup travailler chez Skyrock, ce qui me manquait c’était de donner du sens.

Il y a eu un challenge de me dire si je suis stressée je n’ai plu d’intuition, ça ne marche plus. Ça a été difficile de me dire, il faut d’abord que je prenne soin de moi pour pouvoir apporter quelque chose aux autres. J’ai mis 3 / 4 mois à comprendre se principe là que je pouvais faire une pause un mardi après-midi, ne pas bosser tout le temps.

Mon père me disait : tu n’as qu’à culpabiliser 5 minutes et après tu profites tout l’après-midi.

La plus grosse peur c’était de ne pas y arriver, de ne pas gagner assez d’argent. Après la peur elle change, ça a été de trouver de l’équilibre entre mon pro et mon perso.

C’est accepter qu’il y a plein de stade d’évolution et qu’il y a certaines peurs qui sont utiles parce qu’elles permettent de passer aussi dans un mode de réflexion.

Qu’est-ce qui me fait vibrer ? Qu’est-ce qui m’apporte de la joie ? Et si ça me fait vibrer, j’y vais et j’ose partir à l’aventure.

C’est un mélange entre notre destin, c’est quoi ce que je suis « censé faire », ce que mon intuition et mon âme me guident de faire ? Et le fait qu’on a toujours ce libre arbitre. L’intuition m’aide à avoir des projets.

Mon astuce pour écouter mon intuition : c’est faire le calme.

Ce moment où cette personne m’a dit, tu ne pourras pas travailler en spiritualité pour un autre, il n’y a pas assez de place. Tu dois avoir un don et y aller. Quelques jours après je me suis dis ok pourquoi je n’irais pas ? Pourquoi pas moi ?

C’est toute l’histoire d’une vie, on s’adapte tellement aux règles extérieures qu’après il y a certaines parties qu’on oublie et le fait de se reconnecter à elle on se rend compte qu’elles ont toujours été là. Mais qu’on en avait pas conscience.

Il n’y a pas de réussite, pas d’échec, c’est juste le fait qu’on soit en vie qui est le plus beau. C’est est-ce que tu es fier de ce que tu as fait, est-ce que tu as appris quelque chose, même si tu as raté quelque chose.

J’écris que c’est mon vrai nom, car il y en a qui croit que je me la pète.

La petite Sarah serait fière de se dire que je continue à m’amuser même dans ce monde.

Au début, j’ai renoncé a être en couple pour être plus sur mon chemin. J’ai renoncé à la stabilité, parce que j’ai l’impression que tout est nouveau et que tout est une aventure.

Je suis la plus fière d’avoir du plaisir à vivre, car ça n’a pas toujours été le cas.

On peut aimer la vie même si on ne traverse pas des épreuves.

La chance elle est accessible à tous.

Conseil : Reconnecte-toi à tes besoins. De quoi tu as besoin ?
Ça m’aide a être un peu plus bienveillante avec moi et aussi avec les autres. D’aller au-delà de ce que la personne vit.

J’ai ce besoin de légèreté et de joie.

Conseil de lecture : Conversations avec Dieu – Neale Donald Walsch

L’objet choisi par Sarah Diviné dans le podcast

Sarah Diviné podcast

Pour en savoir + sur Sarah Diviné suite à l’écoute du podcast

Le site de Sarah Diviné Happy Turtle

Les épisodes de podcast dont on parle

Franck Lopvet
Charlotte Ducharme
Gaëlle Baldassari

Reconversion professionnelle

Laisser un commentaire

reconversion étape

%d blogueurs aiment cette page :