En chemin podcast : #3 Emilie Martinet – De commerciale grand compte à Décoratrice – Architecte d’intérieur

Emilie Martinet

Quel plaisir de retrouver aujourd’hui Emilie Martinet pour notre 3e rdv du podcast. Vous allez voir il s’en est passé des choses ! Depuis l’enregistrement, j’ai le plaisir de vous annoncer que le site internet d’Emilie est en ligne. Vous n’aurez donc pas à attendre pour découvrir plus longtemps le petit teasing qu’elle fait dans l’épisode. Je vous mets le lien de son site sur pourquoipasmoi.co. Si toi aussi tu rêves d’être à ta place comme Emilie et que tu n’as aucune idée de ce que tu veux faire, j’ai une très belle nouvelle. J’ai créé le programme que j’aurai adoré suivre : Trouver ma mission de vie et écouter ma petite voix. Tu trouveras le lien dans les notes de l’épisode.
Allez place à la merveilleuse Emilie Martinet.

Ecouter l’épisode de podcast avec Emilie Martinet
Les meilleures citations de l’épisode
Tous les liens pour la suivre
Les épisodes du podcast dont on parle avec Emilie Martinet

Ecouter l’épisode de podcast avec Emilie Martinet

Pour écouter l’épisode de Podcast avec Emilie Martinet sur SPOTIFY DEEZER GOOGLE PODCASTS APPLE PODCASTS et YOUTUBE mais aussi EEKO ET Castbox… et ici ☟

Les meilleures citations de l’épisode

Avant de dire je vais partir, je vais chercher autre chose… il faut parler !

Je n’avais déjà plus de doute. Les compétences que j’avais d’avant, j’en avais déjà la conviction… Toute l’expérience que j’ai eue d’avant, qui est a priori dans un secteur qui n’a rien à voir. Ça a vraiment une grande utilité.

Il faut donner envie et il faut rassurer. C’est un exercice qui est très complexe. C’est vrai, que le fait d’avoir fait du commercial avant c’est un atout.

Je ne m’imaginais même pas un jour être à mon compte.

Quand tu parles de tes projets, que tu fais tout toute seule, il y a plein de gens qui ont envie de t’aider et qui te proposent spontanément de l’aide.

Mon entreprise s’appelle 15 heures 13.
Ça fait longtemps que j’ai choisi le nom. Au moment où j’ai pris ma décision de tout plaquer, je commençais déjà à réfléchir au nom, car je pense que j’avais besoin que ce soit un peu concret dans ma tête.

C’est aussi une force d’avoir eu une vie avant.

Je suis plutôt en local et en B2C, ce qui est complètement différent de ma démarche de prospection d’avant qui était des grands comptes B2B.

Il y a la nouvelle peur : est-ce que tu vas trouver des clients qui seront vraiment prêts à payer ?

Comment ça va démarrer ?

Bizarrement, je me laisse porter par les étapes. Je disais la dernière fois, il y a 7 mois, que j’aurais certainement peur quand j’aurai fini l’école, fini le stage que je serai dans le grand bain. Et là j’y suis, finalement je nage bien, je fais mes petites longueurs petit à petit et l’une après l’autre et la boite est créée, le site est quasiment en ligne, j’ai mon nom, j’ai mon logo, je suis en train de m’assurer. Et bizarrement c’est étrange pour moi, mais je ne suis pas tellement stressée. Donc ça me conforte dans le fait que je suis ravie d’être à cette nouvelle place là. J’ai une nature très anxieuse, très stressée et là j’ai du mal à me reconnaître, je suis moins anxieuse et stressée, je prends beaucoup plus de plaisir. Je suis ravie d’ouvrir mon ordinateur le matin, j’ai du mal à le fermer le soir. C’est top !

Je suis beaucoup plus zen qu’avant, c’est une grande réjouissance pour moi.

C’est beaucoup plus facile quand tu as le soutien de ton entourage.

Les proches ils ont peur pour nous…. ce qui ne nous suivent pas c’est parce qu’ils se disent : tu as une situation confortable, tu es sur les rails… qu’est-ce que tu vas t’embêter à te mette en difficulté ? A gagner moins d’argent ?

Qu’est-ce qu’il faut choisir entre gagner moins d’argent pendant un certain temps ou se mettre en danger, même physiquement ?

D’être déprimé toute sa vie, parce qu’on est vraiment pas à sa place. C’est pas non plus sain pour son entourage, même si il y a l’argent qui rentre, si tu es malheureux toute ta vie, ce n’est pas ça non plus.

Quand les seuls freins que tu te mets, ce sont juste des excuses bidons. C’est juste de la procrastination. Tu n’as plus vraiment d’excuses pour ne pas le faire, c’est donc quand tu en es là qu’il faut y aller.

Ça aide beaucoup de se rendre compte, qu’en fait pour les autres c’est évident. Je n’avais pas forcément conscience que ça transpirait à ce point là.

Le comité de soutien t’aide à prendre du recul et à te dire, en fait si… tu avances et ça booste en période de doutes.

Prochain objectif, début juillet : faire des devis et après trouver mes 1er clients hors réseau perso.

Le prochain défi c’est la reconnaissance de personnes qui m’ont fait confiance et qui ne me connaissaient pas avant.

Merci de me donner l’opportunité de prendre du recul sur mon parcours. C’est un exercice qui m’aide aussi à faire mon auto-comité de soutien. Ça me permet de prendre du recul sur qu’est-ce que j’ai fait en 6 mois.

Tous les liens pour la suivre

15 heures 13 sur instagram, le site.

Les épisodes du podcast dont on parle avec Emilie Martinet

Camille Perrotte podcast

France l’Huillier podcast

Laisser un commentaire

reconversion étape

%d blogueurs aiment cette page :