Leurs peurs d’un changement de métier

Une invitation à écouter ta petite voix

peurs changement de métier

Vous n’êtes pas sans savoir que le 31 octobre c’est halloween.
Mon idée dans cet article, n’est pas de vous faire peur, mais plutôt de vous démontrer que les peurs dans le changement de métier, nous nous les mettons nous-même. Dans chaque épisode du podcast, j’aborde ce sujet clé de la peur. Même si parfois il arrive qu’ils me disent n’avoir aucune peur, en creusant on en trouve toujours.
Je peux donc vous affirmer que tous mes invités ont eu peur à un moment donné mais ce qu’il fait qu’ils ont réussi, c’est qu’ils ont dépassé ces peurs lors d’un changement de métier.

Derrière cette réussite, il y a eu beaucoup de peur, il y a eu aussi beaucoup de chutes. J’avais envie de parler de ça, car parfois c’est complexant de voir quelqu’un qui réussit tout. On a l’impression de se dire bon bah voilà, lui ou elle réussit tout, moi je suis nul. Mais en fait pour réussir, il faut juste comprendre les processus et dépasser certaines peurs.

Maud Ankaoua – De DAF à coach, conférencière, romancière de 2 best sellers #20 Pourquoi pas moi

Il faut trouver son truc, être aligné avec soi-même, prendre la décision, en étant bien dans ses baskets.

Monter sa boite et être entrepreneur et changer de vie, oui, si c’est une peur avec laquelle on vit correctement. Si non, il ne faut pas le faire et il n’y a pas de jugement à avoir.

L’ennemi de l’entrepreneur c’est la peur. Il faut être un peu inconscient. Si tu as peur et que tu veux évaluer tous les risques de façon factuelles et rationnelles, jamais tu n’y vas, jamais tu ne sautes le pas, jamais tu changes de vie.

Marie Stoclet Bardon – De Directrice Marketing à La Meringaie #26 Pourquoi pas moi

Il y avait ce mélange de :
j’en ai envie,
je me sentais plus forcément bien là où j’étais à ce moment là,…
mais j’avais plein de petits blocages, de trucs où ça prend un peu de temps. Je me disais, déjà le salaire, je n’avais pas le droit au chômage. Je n’avais pas spécialement d’économies parce que je ne suis pas spécialement économe. Et puis, en cabinet d’avocat, ce sont plutôt des salaires qui sont cools, donc il faut accepter. Il fallait donc un peu détricoter tout ça, et je me suis rendue compte en faisant mes comptes et mes calculs, en fait, c’est jouable.
Il y avait aussi un peu un côté statut. En soit, c’est complètement con, mais j’en ai parlé avec des amis “voilà, ça bloque un peu”, et ils m’ont dit, on s’en fou complètement. Ce n’est pas comme ça qu’on te voit et ça n’impressionne personne. C’était ces 2 trucs à tricoter.

Margaux Hammer – D’avocate au Curiosity Club #23 Pourquoi pas moi

Il ne faut pas avoir peur, mais à la fois c’est nécessaire les peurs. Tu les auras, mais il ne faut pas que ça te paralysent. Toutes personnes qui se lancent, qui se reconvertient rencontrent des peurs, mais c’est aussi ce qui te pousse. Tu auras des peurs, mais il ne faut pas avoir peur de la peur.

Camille Perrotte – De consultante chez Accenture à Gagnante du Meilleur Pâtissier – En chemin RDV 2


1/3 des français ont peur de se tromper

(dont 79 % ont moins de 34 ans)

chance & Yougov – SEPTEMBRE 2020 – RECONVERSION PROFESSIONNELLE

La peur de l’échec, tout le monde l’a de façon plus ou moins induite.

Augustin Paluel-Marmont – Co-fondateur de Michel et Augustin #29 Pourquoi pas moi

C’est important de se dire qu’on peut échouer et réussir après.

Sophie Astrabie – Démissionne à 25 ans pour devenir romancière à succès #15 Pourquoi pas moi

J’avais construit un espèce de personnage social super successfull. Ce qui me faisait peur, c’était de foirer l’étape d’après.

Stanislas Gruau – De trader à Explora Project #27 Pourquoi pas moi

Je ne suis pas revenue de l’enfer, mais je sais quelle tête ça a à peu près. Un peu de loin, mais quand même. Au pire quoi ? Est-ce que je vais mourir en faisant ce que je fais aujourd’hui ? Mais non, évidemment que je ne vais pas mourir.

Hortense Harang – De reporter de guerre à Fleurs d’ici #22 Pourquoi pas moi

31 % ont peurs de ne pas avoir l’expérience professionnelle nécessaire
pour le métier qui les inspire

chance & Yougov – SEPTEMBRE 2020 – reconversion professionnelle

C’est une grosse erreur d’attendre la confiance pour faire le truc que tu sens que tu dois faire. La confiance se bâtit au fur et à mesure que tu le fais !

Daniel Blouin – Expert en changement de vie #3 Pourquoi pas moi

On a tous toujours des peurs. Vous imaginez, vous passez de directeur commercial, vous êtes dans les tours de la Défense et puis vous basculez dans le monde de la boucherie, où je n’avais pas non plus une connaissance énorme.

Damien Zeller – De Directeur Commercial chez Cap Gemini à Boucher – #14 Pourquoi pas moi

27 % de devoir changer
de rythme de travail

chance & Yougov – SEPTEMBRE 2020 – reconversion professionnelle

C’est très motivant, c’est donner du sens à sa vie professionnelle, c’est trouver des leviers de passion, des leviers qui vous permettent de vous lever tôt le matin.

Damien Zeller – De Directeur Commercial chez Cap Gemini à Boucher – #14 Pourquoi pas moi

C’est le gros challenge, de mon nouveau métier, avec mon conjoint, on en était conscient : pouvoir associer vie pro / vie perso, parce que je bosse le week-end. Je suis très soutenue par mon entourage, et ça c’est cool.

Aline Bunelle – Du Digital au Salon de thé-Librairie – En chemin RDV 2

L’étude n’en parle pas, mais je pense que le regard des autres fait partie des peurs lors d’un changement de métier

On porte le regard des autres haut dans notre coeur, malgré nous, donc on vit par la peur de mal faire. 

Thomas Sammut – De cancre à préparateur mental aux 150 médailles internationales et olympiques puis auteur, conférencier

Mes plus grandes peurs étaient souvent liées à un manque d’estime, de confiance en moi, de me comparer aux autres.

Christine Michaud – D’avocate à Auteure, conférencière, Chroniqueuse TV – Pourquoi pas moi #25

On se retrouve avec des gens qui viennent nous dire qu’on a tort, qu’il faut avoir peur, qu’on est fou de faire ça, et moi paradoxalement ça m’a toujours convaincu et rassuré dans mes choix.

C’est ce qui m’a convaincu d’avancer.

Johanne Averdy – Directrice Marketing à Coach en alimentation intuitive

J’ai une bonne nouvelle, avec les peurs quand dans un changement de métier …

Les premières interviews que je faisais, j’appelle ça les interviews en langues étrangères. Je comprenais un mot sur deux. Mais quand je m’en souviens, comme vous n’avez pas le choix… Vous allez sauter, vous ne savez pas faire de parachute. Vous êtes bien obligé d’apprendre à faire du parachute. Je ne crois pas que vous le vivez comme un moment désagréable, vous le vivez comme un moment intense.

Stéphane Soumier – De grand reporter à journaliste éco à B-smart TV (Pourquoi pas moi #30)

J’étais tellement loin de m’imaginer que j’avais éventuellement les capacités, et je pouvais aussi m’octroyer le droit de penser que j’allais être sportif moi-même.

Je ne l’ai jamais imaginé, jusqu’à l’âge de 28 ans.

En fait, les barrières on se les met nous même et tant qu’on essaie pas de s’en approcher, et puis ensuite de les ouvrir. Personne ne va le faire à ta place !

Je ne regrette pas de l’avoir poussé très franchement en 2000 et d’avoir fait mon 1er Dakar.

Cyril Despres – Du mécano au champion du Dakar (Pourquoi pas moi #8)


La 1ère chose pour s’émanciper c’est déjà d’avoir des prises conscience. Après c’est juste une reprogrammation ! Si on a été capable d’agir par le levier de la peur, on peut se reprogrammer à agir de façon différente. Cela ne dépend que de nous et c’est ça qui est génial.

Thomas Sammut – De cancre à préparateur mental aux 150 médailles internationales et olympiques puis auteur, conférencier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Des contenus inspirants tous les vendredis